Coronavirus Covid-19 Des masques : première barrière physique contre des gouttelettes à virus

Face à la pandémie du Covid-19, les mesures d’hygiène comme celle de se laver souvent les mains, de garder une distance, d’éviter le contact sont répétées inlassablement.

Cependant, le port de masques de protection est tout aussi INDISPENSABLE pour tout le monde, malades confirmés de Covid-19 comme porteurs sains ; tous les deux sont vecteurs de la haute contagiosité.

Avec le Covid-19, la durée moyenne d’incubation, c’est-à-dire la durée entre l’exposition au virus et la manifestation des premiers symptômes est de 10 à 14 jours, voire plus.

La particularité du nouveau Covid-19, en comparaison au virus Sras 2003 ou au virus Mers, c’est sa très grande contagion ; il est contagieux dès le début des symptômes et on le sait maintenant, même en l’absence des symptômes. C’est-à-dire que le Covid-19 peut se transmettre avant l’apparition des premiers symptômes, et des personnes asymptomatiques peuvent également transmettre la maladie. Il se répand rapidement avec des risques de mortalité plus élevée que celle de la grippe saisonnière.

Le virus est propagé par les gouttelettes émises lors de la conversation, de la toux ou d’un éternuement ; celles-ci peuvent s’émettre jusqu’à 1 m ou à 2 m de la personne atteinte et elles restent en suspension dans l’air.

Dans le cas d’une pandémie de Covid-19, il s’agit surtout d’éviter d’être en contact avec les émissions de gouttelettes de salive (postillons) et les secrétions des voies aériennes supérieures des personnes qui éternuent à proximité, tout en évitant de contaminer soi-même les autres personnes. Les masques chirurgicaux constituent une barrière physique efficace pour arrêter les gouttelettes émises ou en suspension. C’est le b.a.ba de la protection.

En nombre insuffisant, les masques chirurgicaux ayant été réservés essentiellement aux médecins et aux soignants, il n’y a pratiquement plus de masques pour le grand public dont on ignore le nombre des porteurs sains. Il est probable que le Covid-19 est déjà parmi nous et que la plupart d’entre nous ont déjà été contaminés.

Comment éviter de mettre en péril des personnes de santé fragile, les médecins et les soignants eux-mêmes ? Le port de masque pour nous tous semble une réponse judicieuse et responsable.

Face à la pénurie de masques chirurgicaux, fabriquons-en nous-mêmes.

Les masques de tissu faits maison ont l’avantage d’être lavables, stérilisables par le repassage, réutilisables, écologiques, alors que la durée de vie d’un masque chirurgical est de 3 heures. On peut aussi facilement en fabriquer avec des serviettes en papier. Rien de plus simple avec de nombreux tutos :

https://www.youtube.com/watch?v=tRuGqhO_atE

https://www.youtube.com/watch?v=7Lg0jnJ3hEo

https://www.youtube.com/watch?v=pwRWbYVqnLY

https://www.youtube.com/watch?v=1748ttJEP-I

Fabriquez-les avec de jolis tissus, ils seront facilement adoptés par les enfants. En plus ils ne feront pas peur aux gens car en France, on a encore tendance à fuir les porteurs de masques chirurgicaux alors que dans les autres pays, ceux qui les portent le font par respect des autres, pour ne pas contaminer leur entourage. Au contraire, les gens qui toussent et qui ne se protègent pas sont jugés irresponsables.

Portez un masque dès que vous sortez de chez vous, c’est vous protéger vous-même et surtout les autres.

Et enfin, n’oublions pas non plus de laver vos mains chaque fois que vous touchez des objets inertes dehors (poignée de porte, écran tactile, boutons de distributeurs de billets, …), en transport en commun (barre, siège, …), ascenseur (boutons, …).

Bien sûr, une grande attention aussi à nos animaux de compagnie qui ont l’habitude de fureter partout de leur faire un brin de toilette de retour à la maison.

Prenez soin de vous et à très vite !

www.myskeenpatch.com